Apprentissage par l'action pour les acteurs humanitaires de première ligne : un dossier de ressources

Publication language
French
Pages
47pp
Date published
11 Oct 2022
Type
Tools, guidelines and methodologies
Organisations

Les connaissances du personnel de première ligne - à savoir les personnes directement impliquées dans la mise en œuvre et le suivi des programmes - sont fondamentales pour une bonne action humanitaire. Ces personnes prennent des décisions et résolvent des problèmes chaque jour dans leur travail avec les populations touchées par la crise. Les interactions qu'elles ont avec les communautés génèrent des informations importantes sur la manière de mettre en œuvre les projets le plus efficacement possible pour répondre aux besoins locaux. Les décisions découlant de ces connaissances dérivées de l’expérience peuvent être aussi précieuses que les décisions prises grâce à des preuves plus formelles et explicites (Campbell et Knox-Clarke, 2019).

Cependant, l’optimisation du potentiel de l'apprentissage de première ligne s'accompagne de défis :

1. Le personnel de première ligne a généralement peu d'opportunités pour réfléchir à son propre apprentissage. Les processus de suivi et d'évaluation existants ont tendance à suivre les priorités de l'organisation ou des donateurs. Ils ne donnent pas l'opportunité au personnel de première ligne d’identifier ou de résoudre les problèmes par eux-mêmes pendant la mise en œuvre.

2. En raison de la nature complexe et de l’évolution rapide des contextes humanitaires, les projets planifiés peuvent devoir être adaptés pour répondre aux besoins changeants des populations. Des changements efficaces et opportuns sont plus difficiles à réaliser lorsque les connaissances du personnel le plus proche des communautés ne sont pas optimisées et respectées au sein d'une organisation.

3. Souvent, les connaissances du personnel de première ligne ne sont pas partagées régulièrement entre pairs ou avec les supérieurs. Cela signifie que les expériences de mise en œuvre d'un projet ne sont pas utilisées de manière adéquate pour améliorer les résultats d'autres projets en cours ou futurs. Le partage et la valorisation de ces connaissances pourraient conduire à des projets plus efficaces et à des gains d'efficacité dans toute l'organisation.